Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de L'élément superficiel

Petits articles et conseils superficiels . Quoi ? Un problème sérieux ?! Ah désolée , je suis pas qualifiée ... Ryan Gosling est fan de ce blog . Après moi j'dis ça , j'dis rien ...

LES GENS DANS LES TRAINS

Publié le 15 Avril 2013 par L'élément superficiel

 

Si vous prenez le train souvent , vous aurez certainement remarqué que , outre les grèves , l'impolitesse crasse et probablement obligatoire de tous les agents SNCF , les retards quotidiens et les suppressions intempestives inexpliquées ( "Tiens , et si on supprimait le Paris-Lilles de 7h45 ?" , "Ca ça va bien les faire chier ... Allez , chiche !" ) , qu'on retrouve systématiquement les mêmes types de gens , partout :

- Le gros crevard :
Il se rue dès l'ouverture des portes , sans même attendre que les gens descendent , quand le train est bondé il est capable de tanker une meuf afin d'obtenir la dernière place libre , d'où il fait pitoyablement semblant d'être occupé sur son ordi ou endormi contre la vitre , à côté des pauv meufs en cloque échouées debouts dans l'allée ou des grabataires qui tremblent en s'accrochant désespérément à son siège , rien à branler .

- Les lascars :
Toujours en pack de 4 ou 5 et sans titre de transport valable , ils passent généralement l'intégralité du voyage à arpenter les wagons de long en large avec le contrôleur au cul , pour , une fois chopés et verbalisés , squatter en échangeant super fort et très vulgairement dans un carré ( "Vas-y je l'encule moi le contrôleur !" , "Rien à foutre , j'lui nique sa reum , j'la payerai pas l'amande !" ) , en partageant généreusement leur sique du bled à fond la caisse .


- La mifa snobino-bourgeasse :
Raisonnablement thunés mais excessivement radins , les De François  voyagent en seconde , secrètement un peu honteux , et s'imaginent que la totalité des passagers attachent un réel intérêt au moindre de leur geste , comme si c'était un honneur pour la populasse de partager leur wagon . C'est pourquoi ils mettent un temps infini à s'installer et à vérifier leurs bagages Vuitton ( genre comme si on les filmait ) , recadrent régulièrement leur progéniture blonde en articulant énormément ( "Mathilde , je t'ai déjà dit de ne pas te lever ! C'est trai dangeureux , je neu teu leu reudirai pas deux fois !" ) , parlent très fort en langage châtié et jettent de brefs travers alentour pour s'assurer qu'ils font le buzz dans la place . 

 

- Les pouffes de bureau :

Elles se rejoignent tous les matins dans le dernier wagon , se tapent la bise à 2 cm des joues en se matant jalousement en loosdé pour voir qui est la mieux sapée ( même si elles sont toujours en pure dèche niveau mode ) , elles consacrent tout le trajet à se recourber les cils à grands coups de mascara ultra-black-volume intense-extra glam , et à papoter comme des pintades sans en avoir rien à péter des gens crevés qui voudraient re-somnoler un brin avant d'arriver . 

 

 

-Le crâde qui fouette :

Horreur absolue , le crâde pue des ieups , de la gueule et des aisselles dès le matin , son col crasseux regorge de pellicules que vous surveillez d'un oeil horrifié de peur qu'elles se détachent et viennent vous atterrir dessus , généralement il bouge beaucoup , histoire de faire bien profiter tout le wagon de son odeur abjecte , et déballe son dwich au calendard moisi au ptit dèj .

 

-Le blaireau pas discret :

Il a pas pigé qu'il était pas tout seul et que pour les coups de fil y avait les plateformes ... En fait si , mais il s'en branle , il tient à ce que tout les passagers soient au courant du prix démentiel de sa Seat Cordoba , de comment s'est trop bien passé sa réunion de la veille pendant laquelle il a évidemment clashé un rival bolosse , comment il a pris trop cher en boîte samedi soir avec ses watmilles potes ou comment il a trop bien assuré la veille avec sa pute .


Commenter cet article