Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de L'élément superficiel

Petits articles et conseils superficiels . Quoi ? Un problème sérieux ?! Ah désolée , je suis pas qualifiée ... Ryan Gosling est fan de ce blog . Après moi j'dis ça , j'dis rien ...

LES TRUCS A OUBLIER QUAND ON A UN GOSSE

Publié le 27 Janvier 2013 par L'élément superficiel

Rien à vous foutre sur le cul aujourd'hui ? No problémo , vous chopez un jean et un tee-shirt over side ! Ainsi paradiez vous sans complexe , négligemment décontractée du slim . Mais ça , c'était avant . Parce que depuis l'arrivée de Mini-moi , le slimou a disparu tout au fond de la pile dans l'armoire , celle tout en haut où vous allez jamais parce qu'il vous faut une chaise pour y accéder , dur !

 

Quoi ? Une big soirée chez Yoyo demain ? Yeeeeesss ! Et le concours de descente de Vodka-Redbull cette fois vous l'avez in the pocket ! Euh ... Par contre ça va être chaud pour Mini-moi , l'appart de Yoyo est pas conçu pour : Y a pas de piaule pour l'isoler ( à part sur le balcon ) , dans le salon c'est genre brouillard londonien aromatisé toute l'année ( Eveil à l'aromathérapie ? ) , niveau sonore Indo en live ça serait plus reposant ( Initiation au bon son ? ) , et de toutes façons vous êtes pas invitée ( oui , les mioches qui braillent ça fait chier tout le monde , et puis quelqu'un pourrait marcher dessus sans faire exprès ) .

 

Bien envie d'une aprèm shopping avec les potes ? Paye ta slim-talons-poussette attitude ! De 14 à 16 par contre parce qu'après c'est la course au micro-onde pour le bib , ( Vite un bar ! ) , inclus le travers bien haineux de la serveuse , celui qui dit : "Mais qu'est ce qu'elle fout dans un rade avec un mioche cette coche ? Faut vraiment être perchée franchement ..." ( Tiens tiens , comme une envie subite de déballer un nibard rien que pour l'emmerder , façon jeune maman épanouie qui allaite en baroude ) . Et puis c'est toujours folklo les chiottes turcs pour le change .

 

Concernant le taff , c'est plus la peine de dégainer votre panoplie de working-girl over-bookée . Si avant vous jouissiez du modeste statut de légende à la renommée nationale , si vous étiez celle dont les idées époustouflantes imprimaient à jamais l'esprit étriqué de collègues admiratifs et envieux , dont on attendait en tremblant le dernier plan d'action susceptible de sauver l'entreprise toute entière de la crise , à partir de l'instant où l'univers vous a proclamée mère vous êtes passée du côté obscure :

Désormais vous êtes la has been déconnectée , celle qui va tirer à fond sur les congés , moisir les plannings des collègues avec ses exigences persos , débarquer systématiquement à la bourre avec du vomi sur l'épaule , déserter en période d'épidémie infantile , vous êtes le boulet qu'on traine , la branche pourrie de l'entreprise , et probablement que vos seuls objectifs consisteront dorénavant à obtenir des RTT pendant les vacances scolaires , décarrer plus tôt pour la kêrmese de l'école , virer acolyte des DP sur les projets "Crèche" , "Pause allaitement" et "Prime pour inflammation d'épisiotomie rapport à posture assise prolongée" , ou zapper les réunions tardives du mercredi pour accompagner la petite dernière en classe verte .

 

Il y a seulement un an ( c'est dire si c'est récent ) il vous était tout bonnement impossible de vous poser à la cool en terrasse sans vous faire harceler par des hordes de beaux gosses célibs ( oui , des hordes , parfaitement ) , les plans dragues fusaient littéralement autour du fantasme vivant que vous incarniez , concrètement vous torchiez quasi gratos , et ç'en était parfois usant tant vous preniez sur vous pour éconduire décemment ces pauvres gars désespérés dont certains ont été bien malgré vous psychologiquement détruits . Aujourd'hui accompagnée de votre poussette et de votre kit de survie pour mère en ville , vous ne représentez plus aux yeux d'un mâle qu'une brique de lait caillé muni d'un trou béant distendu , et même les gars sur les chantiers ou les poivrasses dans les rades cra-cras , pourtant réputés pour être peu regardants sur la came , ne s'aventurent plus à vous siffler .

 

Et vous pensez que les gens compatissent au calvaire que vous endurez au quotidien , vous et vos 2 plombes de sommeil grand max dans la gueule , vos machines à laver qui dégueulent , vos pannes de couches , vos questions existentielles , vos séances d'aspi-morve et vos crises de panique quand Mini-moi se met à respirer tout bizarre ? Dans vos rêves ! Pour la majorité d'entre eux vous n'êtes qu'une feignasse qui se laisse aller , qui profite des allocs pour glander toute la journée en baffrant le goûter des gosses devant la téloche , affublée d'un jogging crépi de merde et de gerbis , d'une vieille couette du désespoir aux racines noires graisseuses , de sabots Scholl d'infirmière en psy , d'une peau néglig-fadasse au teint gris trottoir et de loches ramollos suintantes qui font pas envie , le tout monté sur des poteaux variqueux flanby gorgés de flotte . C'est fini , vous ne faites plus rêver .

 

En vérité y a tellement de trucs à oublier ... Allez hop , c'est parti , dans le désordre :

- Les diners love-love ( ou alors jusqu'à 20h45 grand max , parce qu'après y a récup de sommeil ) .

- Les week-ends entre potes avec délires alcoolisés jusqu'à point d'heure , parce que les tarots nounou passé 22h c'est dément .

- Le langage de djeuns , parce que déclamer "Putain mais vas te faire enculé gros fils de chien !" sous les grands yeux innocents d'un môme c'est juste imprononçable .

- Se remettre au sport : "Attendez moi , ma poussette est coincée dans la boue !" .

- Les plans improvisés : "Quoi ? Y te reste une place pour le concert d'Indo ? Ah ben ... Euh non , désolée ."

- Dormir 6 plombes en une seule fois .

- Rester digne . "Excuse-moi , je crois que t'as de la chiasse là , sur la joue ."

 

Mais finalement , toutes ces petites looses sont si insignifiantes :

 

 

Commenter cet article